L’alimentation des chèvres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’alimentation des chèvres

Message  cindy59000 le Sam 20 Sep - 1:43

Les chèvres ont été domestiquées près de 10 000 ans avant Jésus-Christ, c’est-à-dire avant même les moutons et les bovins. Cette longue coexistence avec l’homme vient probablement de la capacité de la chèvre de s’adapter aux plantes disponibles dans son environnement. Les chèvres peuvent survivre dans des régions arides, semi-arides et montagneuses en se nourrissant d’herbes, d’arbustes, d’arbres et d’autres plantes, tandis que les moutons et les bovins n’y survivraient pas. Les chèvres transforment cette nourriture en lait, en viande, en fibres, en carburant et en cuir.

Bien que leur système digestif soit semblable à celui des autres ruminants, comme le bœuf et le mouton, les chèvres sont apparentées au cerf et à l’orignal, car elles broutent, tandis que le bœuf et le mouton paissent. Parce que ce sont des brouteuses, les chèvres sont utilisées pour récupérer des prés envahis par des arbustes.

Dans les pays industrialisés, les chèvres sont élevées de manière commerciale pour le lait et le fromage, la viande et la laine (angora et cachemire). Les besoins nutritionnels et l’alimentation diffèrent selon le type de chèvre :

* Chez la chèvre laitière, la production quotidienne de lait équivaut à 9 ou 10 p. 100 de son poids, comparativement à 5 ou 6 p. 100 chez la vache. Pour maintenir cette production, la chèvre doit manger l’équivalent de 5 à 7 p. 100 de son poids chaque jour, comparativement à 4 p. 100 chez la vache. La chèvre reçoit une ration équilibrée composée de fourrage, de céréales et de suppléments. Les chevreaux sont séparés de leur mère dès le quatrième jour de vie et reçoivent un substitut de lait ou du lait de chèvre excédentaire jusqu’à leur sevrage, qui survient entre six et huit semaines après la naissance. La production de lait chez les chèvres élevées pour la viande est essentielle à la croissance des chevreaux. Bien que les besoins nutritionnels essentiels à la production de lait chez ces chèvres soit les mêmes que chez les chèvres laitières, leur alimentation diffère. Les chèvres laitières sont principalement gardées dans la bergerie; les pâturages, s’ils sont utilisés, doivent répondre aux besoins nutritionnels et être exempts de plantes qui altèrent le lait.

* Dans beaucoup de régions, les pâturages jouent un rôle important dans la production de la viande. Qu’ils soient au pré ou en bergerie, les chevreaux sont allaités par leur mère jusqu’à leur sevrage, qui survient entre 50 et 100 jours après la naissance.

* Les chèvres angoras sont élevées principalement pour leur laine. Pour produire une laine de bonne qualité, la chèvre doit consommer plus de protéines que la chèvre laitière ou celle élevée pour la viande. Les avortements et les portées d’un seul chevreau sont plus fréquents chez les chèvres angoras quand leurs besoins nutritionnels ne sont pas comblés. Comme les chevreaux élevés pour la viande, les chevreaux angoras sont allaités par leur mère jusqu’à leur sevrage.

* Le cachemire est ce sous-poil épais et doux que les chèvres perdent à la mue du printemps. La quantité et la qualité du sous-poil varient d’une espèce à l’autre; ce sont la chèvre naine et celles apparentées à la chèvre espagnole élevée pour la viande qui ont le sous-poil le plus fourni.

Peu importe le type d’élevage, les chevreaux ont, à la naissance, besoin du colostrum de leur mère. Pendant les trois ou quatre premiers jours de vie, le colostrum constitue une nourriture riche en énergie, en protéines, en minéraux, en vitamines A, D, E et K et en anticorps; en outre, il protège les intestins des chevreaux et augmente ainsi leurs chances de survie. Pendant les premières semaines de vie, les trois premiers compartiments du système digestif sont sous-développés; le lait ne reste pas dans ces estomacs et il est digéré de la même façon que chez les animaux ne possédant qu’un estomac, comme les humains et les porcs. Les chevreaux commencent à mâcher du foin après deux ou trois jours de vie; à mesure que leur consommation augmente, les trois estomacs se développent. Pour éviter la concurrence avec les adultes, un enclos est réservé aux chevreaux, où ils peuvent brouter de l’herbe de bonne qualité et manger une moulée (céréales) formulée pour eux. Une fois leur système digestif suffisamment développé pour absorber le foin et les rations de céréales, les chevreaux sont sevrés.

La réputation qu’ont les chèvres de manger n’importe quoi, des déchets aux vêtements, est exagérée. En vérité, la chèvre est plus sélective, pour le boire et le manger, que tout autre animal de la ferme. Elle refusera de manger une nourriture de mauvaise qualité ou souillée par de l’urine ou des fèces. Tous les récits à propos de chèvres qui mangent des objets étranges témoignent plutôt de leur curiosité et de leur tendance à explorer. Par conséquent, pour éviter le gaspillage de nourriture, il convient d’empêcher les chèvres de monter dans la mangeoire et de veiller à ce que la nourriture y reste.
avatar
cindy59000
Admin
Admin

Messages : 421
Date d'inscription : 19/09/2008
Age : 29
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://helpanimals.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum