Nourrir un cobaye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nourrir un cobaye

Message  cindy59000 le Sam 20 Sep - 1:21

Les cobayes ont des besoins alimentaires très particuliers, et c’est le bon moment pour instaurer un bon régime alimentaire.

Les cobayes sont des herbivores (ils mangent de l’herbe) qui ont un seul estomac. L’absorption des aliments chez cette espèce se fait par la fermentation des végétaux dans le cæcum, qui fait partie du gros intestin. Les cobayes ne tolèrent pas bien les aliments gras, comme les noix et les graines de tournesol, ni les protéines d’origine animale.

Chez les cobayes, les symptômes du scorbut sont, notamment :

* Une modification de la paroi des vaisseaux sanguins de la peau et des gencives, produisant des ecchymoses et de l’enflure, et l’affaiblissement de la fibre collagène (c’est le composant élastique résistant de la peau et des membranes).

* Une diminution de la masse osseuse (densité et teneur minérale) pouvant produire des difformités et de la boiterie.

* Des changements musculaires et articulaires pouvant produire de l’arthrite, de la raideur, une démarche hésitante et une réduction de l’activité.

Dans la nature, les cobayes se nourrissent de foin et d’herbe. La phléole des prés (mil) devrait faire partie de l’ordinaire de tout cobaye; elle doit être fraîche et disponible en tout temps. Il faut ajouter une petite portion de granules, et des fruits et des légumes frais (à l’état sauvage, les cobayes mangent probablement des fruits et des légumes, mais nous ne connaissons pas leurs préférences à cet égard). Nous ne pouvons pas présumer que les granules constituent une source suffisante de vitamine C, car nous ne savons pas combien de temps elles ont passé sur les étagères du magasin, et la vitamine C se dégrade rapidement, bien qu’elle soit toujours ajoutée aux aliments de qualité.

La vitamine C peut être ajoutée à l’eau ou aux aliments, à raison de 10 mg par jour pour un adulte. Les légumes qui constituent les meilleures sources de vitamine C sont les épinards, le chou frisé, l’orange, le persil, les fanes de carottes, le citron, le brocoli et le chou de Bruxelles. Les légumes vert foncé secs sont fortement recommandés alors qu’il faut donner des fruits avec parcimonie.

Certains cobayes aiment même les comprimés de vitamine C à mâcher et parfumés aux fruits destinés à la consommation humaine! Divisez les comprimés afin d’administrer la bonne dose (voir le paragraphe précédent). Si le cobaye souffre déjà d’une carence en vitamine C, il a besoin d’une dose plus élevée, et le traitement devrait être supervisé par un vétérinaire. Les doses thérapeutiques peuvent être 10 fois supérieures à la dose de maintien. Administrée dans l’eau, la dose de vitamine C devrait être de l’ordre de 0,2 à 0,4 mg/ml d’eau.

Quant au jeune cobaye, il convient d’introduire les nouveaux aliments un à un dans son régime, pour qu’il s’y habitue, et d’augmenter graduellement leur proportion, afin de prévenir la diarrhée. La diarrhée peut aussi survenir si une trop grande proportion du régime se compose d’aliments humides plutôt que de phléole des prés.

La surdose de vitamine C n’est généralement pas à craindre puisque cette vitamine est soluble dans l’eau et que les reins l’éliminent. Si vous êtes certain que le régime alimentaire ou les comprimés fournissent suffisamment de vitamine C, vous n’avez pas à en ajouter à l’eau. Si vous choisissez d’ajouter de la vitamine C à l’eau, veillez à ce que l’animal la boive. Certains cobayes n’aiment leur eau que nature!

Quelle est la bonne proportion de chacun des aliments?

Une fois que le cobaye est parvenu à l’âge adulte et qu’il s’est habitué un à un à des nouveaux fruits et aux légumes sur une période d’un mois ou deux, il convient de lui donner de la phléole des prés à volonté, une petite quantité d’herbe fraîche, et une cuillerée à soupe ou deux de granules par jour. La vitamine C peut être ajoutée à l’eau, administrée en comprimés, ou l’animal peut manger des fruits et des légumes frais (ces derniers représentent la source la plus complète et la plus naturelle de vitamine C, en plus d’offrir d’autres micronutriments, y compris des minéraux et des antioxydants).

Souvenez-vous toutefois que la phléole des prés est l’aliment de base, et que la portion de fruits et de légumes doit être telle qu’elle ne cause pas de diarrhée. Donnez à l’animal des granules fraîches (achetez de petits sacs, pour contrer la dégradation de la vitamine C). Un morceau de comprimé de vitamine à mâcher ou de la vitamine C en poudre ajoutée à l’eau garantit que l’animal reçoit sa pleine ration de cette vitamine.

Le vétérinaire praticien des petits animaux peut vous donner beaucoup de renseignements utiles sur votre compagnon. Prenez donc le temps d’aller à la clinique de votre quartier pour y rencontrer le personnel, qui sera sans doute heureux de répondre à vos questions.
avatar
cindy59000
Admin
Admin

Messages : 421
Date d'inscription : 19/09/2008
Age : 30
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://helpanimals.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum