Cheval : comportement et problèmes

Aller en bas

Cheval : comportement et problèmes

Message  cindy59000 le Mer 24 Sep - 19:08

Généralités

En Europe centrale, l'utilisation du cheval comme animal agricole est devenue presque insignifiante. On ne l'utilise pratiquement que comme animal de loisir ou pour le sport.Ce fait ne laisse que très légèrement voir l'importance du cheval dans le développement de la civilisation et de la culture humaines. Le cheval a été utilisé lors de campagnes contre d'autres peuples et c'est avec l'aide du cheval que les guerres ont été gagnées. Sans les chevaux le travail agricole, dans l'industrie minière et ailleurs aurait été irréalisable. Les chevaux sont des animaux faits pour vivre en troupeau, qui ont besoin d'air et de bouger.

Les chevaux ne sont pas des appareils de gymnastique! Dans les écoles d'équitation une multitude d'élèves est sans cesse initiée au cheval et formée d'un point de vue purement technique. La relation avec le cheval est trop courte pour comprendre ses exigences spécifiques. Il existe par exemple des chevaux de voltige qui doivent "transporter" pratiquement toutes les heures des douzaines d'enfants différents. Il est alors évident que les animaux ne peuvent que dépérir et souffrir. Les chevaux ont aussi besoin d'attention!

L'élevage des chevaux doit satisfaire le mieux possible leurs besoins naturels. Quand cela est possible, les chevaux doivent être élevés en groupe dans un espace où ils peuvent se dépenser. Lorsqu'après avoir soigneusement examiné la situation il s'avère que cela n'est pas possible, il doit au moins y avoir des boxes arrangés de telle manière qu'ils puissent se promener librement à tout moment. Pour chaque cheval, une place utilisable par tous temps doit être aménagée de telle sorte que chaque cheval de l'élevage puisse bouger librement plusieurs heures par jour, dans le meilleur des cas avec ses congénères. Toute personne s'occupant de chevaux doit tenir compte de leurs besoins naturels!


Comportement social
Les chevaux sont des animaux de troupeau et ont fortement besoin d'avoir un contact permanent avec leurs congénères par la vue, l'ouïe, l'odorat et le toucher. C'est pourquoi l'élevage en box individuel n'est pas adapté au comportement biologique de l'animal. Le troupeau confère à l'animal de fuite qu'est le cheval sécurité et protection contre les ennemis. Aucun être humain, aucun autre animal ne peut remplacer les congénères. Les chevaux forment naturellement un harem : il se compose d'un étalon adulte, de plusieurs juments ainsi que de leurs poulains et de jeunes un peu plus âgés. Ce harem est jalousement gardé et défendu contre les rivaux par l'étalon. Il chasse aussi du groupe les étalons en train de grandir et ceux qui sont presque adultes. Ces derniers se mettent ensemble avec les autres jeunes étalons qui ont subi le même sort. Les femelles, quant à elles, restent souvent ensemble pendant des années dans la même famille. Entre juments, il existe une hiérarchie qui se révélera aux yeux de l'observateur rusé lors de situations concurrentielles (nourriture, place de repos attractive). Les jeunes étalons essaient souvent d'éloigner les juments du harem existant et d'en fonder ainsi un nouveau. Le tout est un système social hautement développé. Malheureusement dans l'élevage d'onéreux chevaux de sport mais aussi dans beaucoup d'élevages de loisir, ces conditions ne sont pas suffisamment prises en compte. Une anomalie contre laquelle, face au puissant lobby, on ne peut presque pas lutter.


Comportement perturbé
Le tic à l'air et le tic de l'ours sont les plus connus des troubles du comportement. Lorsque le cheval ronge le bois, recule ou se rue contre le propriétaire ou l'équipement ceci est à mettre la plupart du temps sur le compte d'erreurs d'élevage ou d'un mauvais contact. Des chevaux qui donnent sans cesse des coups ou qui ruent sont dangereux pour les propriétaires. Prudence!


Communication Homme-Animal
Au cours des siècles, des méthodes toujours plus fines ont été développées pour améliorer la compréhension entre l'homme et le cheval. Mis à part les aides pour commander lors de la montée à cheval et pour le guider (guidage avec les rênes, aide par les jambes, déplacement du poids), le contact journalier avec l'animal par la parole, la flatterie, les petites récompenses et une "sorte de conversation" restent très importante.

Mors, éperons, cravache?: pour l'éducation des chevaux, les instruments spécialisés doivent être utilisés par une main raisonnable. Un petit coup léger sur la croupe avec la cravache est acceptable. Mais si des mors tranchants qui blessent la gueule sensible sont utilisés ou si l'on fait recours d'une façon brutale à des éperons affûtés il faut alors rejeter tout cela sans aucune pitié!

Suite à l'élimination du cheval comme instrument de travail agricole par les machines, l'élevage du cheval pour les loisirs est passée au premier plan. C'est pour cette raison que la compréhension homme-cheval est de plus en plus recherchée dans le domaine du sport. Il y beaucoup de livres traitant de ce thème et il serait dommage de ne pas en profiter. Les chevaux sont des êtres très sensibles et réagissent très vite et d'une manière assurée aux signes clairs de leur propriétaire.


Comportement indésirable
Lorsque le cheval recule, mord, donne des coups ou ronge le matériel ceci est bien souvent à mettre sur le compte d'erreurs d'élevage ou de mauvais contacts. Les tics à l'air et de l'ours posent aussi problème. Le premier ne peut pratiquement pas être corrigé et porte donc préjudice à la santé du cheval.


Baromètre des humeurs
Le comportement des chevaux est très expressif. Si l'on voit le blanc des yeux ou si les oreilles ne sont pas du tout dressées, c'est qu'il n'est pas facile à manier. Si en revanche il mange tranquillement, on peut alors s'approcher sans danger. De même, lorsqu'on sort à cheval, on sent tout de suite s'il est d'une humeur nerveuse, explosive, ou tranquille et détendue. La position des oreilles et les mimiques du visage en disent long sur son humeur. Les propriétaires expérimentés savent interpréter ces signes et peuvent en déduire l'humeur du moment.


La psychologie des animaux

Afin de mieux comprendre le cheval et sa façon d'être, il est recommandé d'étudier de plus près le comportement du cheval sauvage, ou plutôt de lire des livres sur le sujet. Au cours de la domestication du cheval sauvage, sa nature d'animal typique de troupeau et de fuite a très peu changé. Lorsque nous savons reconnaître les besoins naturels des animaux et que nous nous comportons en conséquence, il est alors plus facile de trouver rapidement un chemin d'accès. Nous apprenons aussi de cette manière quand nous pouvons lui demander et imposer quelque chose et quand il ne vaut mieux pas.
avatar
cindy59000
Admin
Admin

Messages : 421
Date d'inscription : 19/09/2008
Age : 30
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://helpanimals.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum