Ulcères gastro-intestinaux chez les chevaux

Aller en bas

Ulcères gastro-intestinaux chez les chevaux

Message  cindy59000 le Sam 20 Sep - 23:09

Les ulcères ne sont pas rares chez les chevaux de performance. Des études récentes ont diagnotisqué la maladie parmi environ 90 pour cent des chevaux de course et, dans le cadre de cette étude, chez au moins 50 pour cent des poulains.

Un ulcère est une défectuosité dans la surface d’un tissu qui provient d’une irritation ou d’une inflammation des couches de tissus (la paroi de l’estomac s’appelle muqueuse pavimenteuse gastrique). Cet assaut acide sur la paroi entraîne la mort de cellules et la décomposition des tissus. La taille et la profondeur des ulcères peuvent varier et les ulcères plus profonds peuvent causer une perte de sang dans le tube digestif. Sans traitement, les ulcères profonds peuvent ronger toutes les couches du tube digestif, entraînant des perforations (trous) qui peuvent être mortelles.

Même si l’estomac des animaux est habituellement très acide, les barrières muqueuses naturelles aident à protéger la paroi de l’estomac contre le contenu difficile à digérer.

Les chevaux qui consomment une grande quantité de grain, avec des périodes de privation de moulée, passent la plupart de leur temps dans des stalles plutôt que dans les pâturages, s’entraînent et participent à des compétitions sont plus susceptibles de développer des ulcères. Une diète faible en fibres et des glucides denses peuvent aussi avoir un effet sur le pH (ou l’acidité) de l’estomac et, lorsque ces facteurs sont combinés au stress et aux perturbations de l’horaire des repas, ils peuvent constituer un environnement idéal pour le développement des ulcères. Le logement dans des stalles est considéré en soi comme un facteur important favorisant les ulcères.

Les symptômes se manifestent souvent sous forme de coliques ou d’inconfort abdominal. Une étude récente de 209 chevaux ayant fait l’objet d’un examen endoscopique de l’estomac et du duodénum a révélé que 51 pour cent avaient des érosions ou des ulcères.

Les approches thérapeutiques comprennent la modification des pratiques d’élevage (pâturage), des médicaments (p. ex., dose quotidienne d’oméprazole, de ranitidine), l’ajustement de l’alimentation et la réduction du calendrier de compétition ou d’entraînement jusqu’à ce que les ulcères soient complètement guéris. Sans thérapie, les ulcères ont un faible taux de guérison spontanée.

Si vous soupçonnez que votre cheval puisse souffrir d’ulcères gastro-intestinaux, consultez votre vétérinaire équin afin de procéder à une évaluation complète de la santé de votre cheval.
avatar
cindy59000
Admin
Admin

Messages : 421
Date d'inscription : 19/09/2008
Age : 31
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://helpanimals.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum