Les boiteries courantes chez le cheval – membres antérieurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les boiteries courantes chez le cheval – membres antérieurs

Message  cindy59000 le Sam 20 Sep - 23:05

La définition d’une boiterie « courante » varie dans une large mesure en fonction de la race, de la conformation (assemblage des parties du corps), de la nature et de l’intensité de l’effort fourni par le cheval, et du type de sol sur lequel il travaille. Cela dit, les vétérinaires traitent certains types de boiteries plus que d’autres chez les chevaux de promenade. En voici un petit échantillon :

La périostite métatarsienne (du canon)

Le périoste, qui recouvre l’os, est composé de tissus fibreux. L’inflammation de ces tissus s’appelle « périostite ». C’est le milieu de la surface antérieure du canon (troisième os métatarsien) ou du tibia des pattes de devant qui est le plus souvent touché. Les sore-shines (suros de croissance) résultent d’une contusion dans la région du canon, cette contusion pouvant, à son tour, causer de légères fissures ou fractures de marche. Les sore-shines sont souvent accompagnés d’une enflure douloureuse, et chaude au toucher. On retrouve cette affection surtout chez les jeunes chevaux. Le syndrome douloureux tibial, fréquent chez les personnes qui s’adonnent à la course à pied, est l’équivalent des sore-shines chez les chevaux.

Les suros

Les métatarsiens latéraux (deuxième et quatrième os du métatarse) sont les petits os qui encadrent le canon. Le deuxième métatarsien est situé sur la face intérieure du membre et le quatrième, sur la face extérieure. Les suros se retrouvent principalement sur le métatarsien latéral intérieur des jeunes chevaux. Les facteurs de risque sont nombreux : jeux rudes (si les jeunes chevaux trébuchent, tombent ou sautent en jouant); entraînement trop rigoureux; coup de manchette (tendance du cheval à se gêner en jetant ses sabots vers l’intérieur durant la phase de suspension) causant un traumatisme du métatarsien latéral intérieur; défaut de conformation (genoux en pied de banc). Les suros sont, en fait, des excroissances osseuses associées à la périostite. Ils peuvent entraîner une ou plusieurs enflures, et l’excroissance fait boiter le cheval. Si le cheval s’est gêné, c’est la région du canon qui enflera.

Le claquage du suspenseur

Ce ligament est une structure de soutien importante qui longe l’arrière du membre pour se terminer au boulet. Il se divise en deux branches (intérieure et extérieure) aux deux tiers du canon environ. Le claquage du suspenseur est associé à une inflammation ou à une rupture partielle du ligament. Toute position du membre qui entraîne l’hyperextension du ligament est susceptible de l’endommager. Il y a hyperextension lorsque le boulet est étiré vers le sol. Le galop et le travail dans la boue, le sable ou un autre sol meuble peuvent solliciter indûment le suspenseur. Ce type de boiterie est courant chez les trotteurs et les pur-sang. Il n’est pas rare que le claquage du suspenseur s’accompagne d’une lésion aux tendons fléchisseurs adjacents (perforé et perforant) et parfois aussi au ligament accessoire qui relie les muscles fléchisseurs au canon. En pareil cas, la boiterie du cheval est très prononcée et peut compromettre définitivement l’intégrité de l’animal.

La tendinite

Cette affection est causée par le même genre de traumatisme que celui qui endommage le suspenseur. Le perforé et le perforant sont des tendons puissants qui longent la face postérieure du canon. La tendinite peut affecter n’importe quelle partie des tendons, ou le tendon entier. Le tendon est bombé vers l’arrière, ce qui donne l’impression que le membre est plus épais. Très souvent, il faut un an ou plus de repos, ainsi que d’autres traitements, pour assurer la guérison complète de la tendinite. L’intégrité du cheval peut être définitivement compromise.

Les soins vétérinaires assurent le meilleur pronostic possible dans les cas de boiteries des membres antérieurs. Il est fortement recommandé de consulter un vétérinaire, peu importe la cause de la boiterie, car tout délai diminuera les chances de l’animal de recouvrer son intégrité ou sa capacité de travailler. Il existe de nombreuses autres affections des membres antérieurs, et vous et votre vétérinaire pouvez travailler ensemble pour fournir au cheval les soins nécessaires en temps opportun.
avatar
cindy59000
Admin
Admin

Messages : 421
Date d'inscription : 19/09/2008
Age : 30
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://helpanimals.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum