Maladie obstructive respiratoire chronique du cheval, ou emphysème chronique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maladie obstructive respiratoire chronique du cheval, ou emphysème chronique

Message  cindy59000 le Sam 20 Sep - 23:04

L’écurie peut être un milieu difficile pour les poumons du cheval. Le bran de scie, les copeaux, le foin et la paille, les surfaces de terre battue, les excréments d’oiseaux et de rongeurs, l’ammoniaque contenue dans l’urine et d’autres substances irritantes peuvent polluer l’air de l’écurie, surtout en hiver, quand les fenêtres et les portes demeurent fermées. Le foin qui contient des moisissures et de la poussière est une source particulièrement puissante d’irritation des poumons.

Les symptômes de l’emphysème chronique sont le plus intenses pendant les périodes chaudes et humides de l’été, alors que le pollen est abondant et que les champs et les pistes d’entraînement sont poussiéreux. On croit qu’il existe une vulnérabilité héréditaire à cette maladie. Certains cas se manifestent à la suite d’une infection respiratoire, laissant croire que l’infection peut être un élément déclencheur ou contributif.

Chez les humains qui souffrent de maladies respiratoires d’origine allergique comme l’asthme chronique, les poumons deviennent irrités et hypersensibles. Les chevaux développent une hyper-réactivité semblable des voies respiratoire, l’emphysème chronique. Le corps du cheval réagit aux substances irritantes ou allergènes en produisant des sécrétions qui déclenchent des spasmes des voies respiratoires (bronchospasmes). L’inflammation apparaît dans les tissus, ce qui augmente la production de mucus. Cette réaction excessive des poumons endommage aussi les délicates alvéoles pulmonaires, qui sont de petits sacs dans lesquels se produit l’échange d’oxygène.

L’emphysème chronique est progressif et peut devenir une tare chez le cheval. L’animal semble respirer difficilement et il doit parfois fournir un effort prolongé à l’expiration. Les chevaux atteints poussent avec les muscles de leur abdomen et, dans les cas avancés, on peut entendre un grognement ou des bruits anormaux. Chez les sujets atteints depuis longtemps, une ligne se dessine sur le ventre, à cause de l’hypertrophie musculaire due à l’effort constant que l’animal déploie pour respirer. L’emphysème s’accompagne souvent d’écoulement nasal et d’une faible toux. Ces symptômes s’intensifient à l’exercice.

Pour atténuer les symptômes de l’emphysème chronique, votre vétérinaire peut recommander certains changements aux soins habituels de l’animal, notamment de le loger à l’extérieur ou dans un endroit bien aéré et exempt de poussière, d’arroser le foin et de veiller à ce qu’il soit exempt de moisissure avant de le donner au cheval, et de lui faire prendre du repos. Le fait de laisser l’animal au pré plutôt que de le loger dans une écurie peut être très avantageux, tout comme le fait de lui donner des aliments granulés plutôt que du grain. Le vétérinaire peut aussi prescrire des médicaments, notamment des bronchodilatateurs, des anti-inflammatoires et, parfois des antibiotiques.

L’emphysème chronique peut être débilitant; il est important de collaborer avec l’équipe vétérinaire afin de connaître les mesures de prévention et d’apporter tous les changements nécessaires aux habitudes de l’animal atteint. On peut prévenir cette affection, mais non la guérir.
avatar
cindy59000
Admin
Admin

Messages : 421
Date d'inscription : 19/09/2008
Age : 30
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://helpanimals.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum